Un abri pour la pluie / au marché

24 octobre: Liliana Gassiot

LilianaGassiot006

LilianaGassiot009

LilianaGassiot017

Liliana Gassiot
Née en 1959 (Roumanie), vit et travaille à Blonay.
Brode, découpe l’imagerie d’un monde intime. Hybride, le corps disparaît, laissant derrière lui une structure, une peau couverte d’écailles, fils fragiles et tendus.

art&fiction
davel14

—————–

31 octobre: Peter Schreuder

TILT-schreuder-8180

TILT-schreuder-8113

TILT-schreuder-8174

Peter Schreuder
Né en 1983 à Genève, vit à Lausanne et travaille partout.
Peter propose des situations et activités dans l’espace public, dans le but de favoriser l’appropriation de celui-ci en mettant l’accent sur un aspect ludique. Partant des flâneries qu’il fait, il réfléchit sur la condition humaine, nos gestes quotidiens, la valeur que nous accordons aux éléments de notre environnement et ce à quoi nous utilisons notre énergie.
Dans le cadre d’un abri pour la pluie, Peter propose une lecture de textes dont il est l’auteur ainsi que d’autres extraits en relation avec ses intérêts de recherche. Le langage comme outil d’appréhension du monde est à l’honneur dans cette activité qui a pour but d’amener à la place du marché une approche alternative à cette forme d’expression et potentiellement créer une table ronde d’échange textuel. Dans cette optique des amis-auteurs sont également invités: Sara McLaren et Patricio Gil-Flood.

peterschreuder.tumblr
macaco press

—————–

7 novembre:

appel

OUVERT-002

OUVERT-008

OUVERT-009

OUVERT-019

Merci aux contributeurs de ce samedi: Anouk Staubli, l’atelier Chant’alouette, Marc Batalla, Didier Martin, Richard Plocek.

—————–

14 novembre: Gregory Sugnaux

sugnaux-004

sugnaux-003

sugnaux-005
sugnaux-002
Gregory Sugnaux
né en 1989 à Fribourg
Vit et travaille entre Fribourg et Berne.

L’art de jouer, de se mentir en bourlinguant sans se mouvoir, en inventant inlassablement sans prendre garde ni aux références, ni aux modes d’emploi, ni même aux conseils reçus ; cette volonté de « voir ce que ça donne », de prospecter, d’ausculter, de découvrir ; voilà ce que fait Grégory Sugnaux. Je suis tentée d’y voir une archéologie de l’enfance : non seulement un voyage fantasmé, mais aussi un déplacement temporel à la recherche du jeu sans règle, de cet espace de liberté. Alors on ira voir l’exposition et on dira que je serais un commandant de vaisseau et toi un explorateur de l’espace et qu’on découvrirait des traces d’une civilisation inconnue sur une autre planète dans une autre galaxie.  (Liza Trottet, Berne, le 13 avril 2015)

gregorysugnaux.com